Comme la plupart des seniors, vous redoutez d’être touché par la maladie d’Alzheimer. Saviez-vous que l’alimentation joue un rôle essentiel pour la prévenir ? Tour d’horizon des principaux aliments utiles.

La maladie d’Alzheimer

Alzheimer fait partie des maladies neurodégénératives les plus fréquentes et constitue désormais un problème de santé publique. Elle détruit les neurones de manière progressive et irréversible et entraîne une dépendance physique qui provoque le décès.

La maladie se manifeste par des pertes de mémoire, des difficultés de langage et de raisonnement, des désorientations spatio-temporelles et la non-reconnaissance de personnes et d’objets.
Actuellement, les traitements proposés visent à retarder la progression de la maladie chez les patients, à réguler leur humeur et à améliorer leur vie quotidienne. Comme pour le reste du corps, une alimentation équilibrée contribue aussi à réduire les facteurs de risque d’Alzheimer.

Les aliments favorables à la prévention

Récemment, des études scientifiques américaines et françaises ont démontré que certains aliments contribuaient à diminuer significativement les risques d’apparition de la maladie.

Les légumes verts à feuilles foncées
Épinards, haricots verts, choux de Bruxelles et brocolis contiennent de la vitamine B9 ou acide folique et de la vitamine K en quantité suffisante. Ils sont efficaces pour doper les fonctions cognitives chez les personnes âgées. Mangez-en tous les jours.

Les poissons gras, les noix et les huiles
L’efficacité du saumon, du thon, du hareng, de la sardine et du maquereau résident dans la DHA (Docosa Hexaenoic Acid en anglais). Cet acide gras oméga-3 est essentiel dans la protection des membranes neuronales. Les huiles en constituent aussi une source naturelle et permettent de lutter contre les inflammations. Il faudrait manger une portion de poisson gras au moins 2 fois par semaine et inclure 2 cuillères à soupe quotidiennes d’huile de colza, d’olive ou de noix dans votre alimentation.

Le café et le thé
Personne ne penserait à un prendre un café ou un thé pour protéger ses neurones. D’autant qu’ils sont plutôt connus pour troubler le sommeil après un certain âge. Une étude est en cours qui cherche à démontrer que la consommation modérée de 2 à 3 expressos et de 2 à 3 mugs de thé permettrait de prévenir la maladie grâce à la caféine et aux flavonoïdes qu’ils contiennent.

Les myrtilles, le cassis et les fraises
Ces baies estivales qui procurent tant de plaisirs à nos papilles peuvent sauver vos neurones. En plus de leurs propriétés antioxydantes, elles joueraient un rôle important dans la régulation de l’humeur grâce aux neurotransmetteurs, comme la dopamine et la noradrénaline.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here